Folgen Sie mir auf meinen sozialen Kanälen

Bienvenue sur mon site internet

Mon parcoursFonctions et Mandat au BundestagEngagements bénévolesMa vision

 

Mon parcours

EnfanceÉducation et professionEn savoir plus

Enfance

Je suis né en 1961 à Marsassoum, au Sénégal. Une cinquantaine d’années plus tard, en 2013, j’ai été le premier député noir, né en Afrique, à être élu au Parlement allemand. Il ne me serait jamais venu à l’esprit – lorsque j’étais à l’école ou, plus tard, à l’université de Dakar – que je puisse un jour suivre cette voie.

En tant qu’orphelin, j’ai appris très tôt l’importance de l’entraide et de la solidarité : ma sœur aînée m’accueillit dans sa famille et m’éleva comme si j’avais été son propre fils. Je lui dois beaucoup.

 

Éducation et profession

À l’âge de 24 ans, une bourse d’études me permit de me rendre en ex-RDA pour y étudier la chimie à l’Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg ; c’est là que j’ai obtenu mon doctorat en géo-écologie. J’ai ensuite travaillé dans différentes organisations d’utilité publique dans les domaines de l’éducation, de la politique pour la jeunesse, de la diversité et des droits de l’homme.

De 2011 à 2013, j’ai travaillé en tant que chargé de mission au Ministère du travail et des affaires sociales du Land de Saxe-Anhalt.  En outre, j’ai fait partie du Conseil municipal de la Ville de Halle entre 2009 et 2015.

En 2013, j’ai été élu comme député au Parlement allemand, le Bundestag, et réélu en 2017. Ma gratitude va, bien sûr, à ma famille et aux nombreuses personnes qui croient en moi et me soutiennent. De plus, j’éprouve une profonde reconnaissance face au fait d’être chargé d’une des plus hautes tâches à responsabilité qu’une démocratie ait à octroyer.

 

En savoir plus

Mes deux enfants, ma femme et moi-même vivons dans notre belle ville de Halle/ Saale – mon port d’attache depuis juillet 1986 – et je suis très heureux qu’il me soit donné la possibilité de m’investir en tant que député du Parlement allemand pour la circonscription de Halle/ Saale, Kabelsketal, Landsberg et Petersberg.

Dans mon dernier livre « Leben für die Demokratie » (« Vivre pour la démocratie »), publié en 2020, je reviens sur mon parcours depuis le Sénégal au Parlement allemand. Le livre est disponible en allemand (lien).


Fonctions et Mandat au Bundestag

 

photo: Simon Witte

Au cours de la 18e période législative (de 2013 à 2017), j’ai été vice-président de la Commission pour les droits de l’homme et de l’aide humanitaire, ainsi que membre de la Commission pour l’éducation, la recherche et l’évaluation des risques techniques. J’ai également été – et suis toujours – membre du conseil d’administration de l’Agence fédérale pour l’éducation civique. Entre octobre 2015 et décembre 2016, j’ai dirigé le grand projet du groupe parlementaire social démocrate (SPD) du Bundestag : #NeuesMiteinander/ Pour un nouveau ‘vivre ensemble’ – l’Allemagne pays d’accueil. C’est dans ce cadre que nous avons développé – en collaboration avec des représentantes et représentants de la société civile, de la culture et de la politique – des idées pour une cohésion sociale en Allemagne. Par ailleurs, en 2016, j’ai été membre du groupe de travail sur les  perspectives en « Droit, démocratie et participation » du SPD, au niveau fédéral, et j’ai donc, de ce fait, été impliqué dans la mise au point du programme gouvernemental.

Pour la 19e période législative (depuis 2017), étant membre titulaire de la Commission pour l’éducation, la recherche et l’évaluation des risques techniques, je suis en mesure de me concentrer pleinement sur le thème de l’équité, et en particulier de l’égalité des chances, dans le domaine de l’éducation.

Dans les domaines de la migration et de l’intégration, j’ai eu une part active dans les négociations au sein de la coalition, tout en mettant personnellement l’accent – outre l’intégration et la politique d’asile – sur la loi réglementant l’immigration. Depuis mars 2018, je suis membre du Bureau élargi du groupe parlementaire SPD, lequel m’a élu – en septembre 2018 – à la fonction de chargé des questions d’intégration.

En tant que membre de la délégation de l’Assemblée parlementaire franco-allemande et vice-président du groupe parlementaire de l’Afrique de l’Ouest, je suis toujours directement impliqué dans les échanges et la coopération internationale.


Engagements bénévoles (un extrait)

 

  • Fondation allemande pour la recherche sur la paix (Deutsche Stiftung Friedensforschung/ DSF), Osnabrück, membre du Conseil de la fondation depuis 2018
  • Association Alliance patrie et environnement en Allemagne/ BHU (Bund Heimat und Umwelt in Deutschland), Bonn, membre du Bureau depuis 2017
  • Institut Max Planck de recherche en ethnologie Halle/ Saale (Max-Planck-Institut für ethnologische Forschung Halle (Saale)), membre du Conseil d’administration depuis 2017
  • Fondation « De citoyen à citoyen » (Stiftung Bürger für Bürger), Berlin, membre du Conseil d’administration depuis 2014
  • Agence fédérale pour l’éducation civique/ bpb (Bundeszentrale für politische Bildung), membre du Conseil d’administration depuis 2013
  • Association Franco-Allemande de Halle e.V. (depuis 2013) (Deutsch-Französische Gesellschaft Halle e.V.)
  • Association des jardins familiaux “An der Johanneskirche” e. V. (depuis 2020) (Kleingartenverein “An der Johanneskirche” e. V.)

Ma vision

Une bonne éducationUn bon travailUne cohésion sociale accrueUn environnement de qualité

Une bonne éducation

Diaby mit KindernL’éducation ne doit pas dépendre de l’endroit où l’on vit. L’éducation est un facteur clef  pour la participation à notre société. Le milieu social, la biographie migratoire et les conditions régionales continuent d’avoir une forte influence sur la réussite scolaire d’un enfant et cimentent les inégalités sociales. C’est pourquoi je m’engage à faire en sorte que tous les enfants de notre pays aient les mêmes chances de recevoir une bonne éducation – que leurs parents soient ouvriers ou universitaires, qu’ils aient grandi à la campagne ou dans une grande ville.

Un bon travail

Le travail doit s’adapter à l’homme et non l’inverse. Aucune logique économique ne produit à elle seule une vie décente. C’est pourquoi nous voulons faire du dispositif « Hartz IV » un revenu pour les citoyens. Nous voulons étendre la période d’allocation chômage à un maximum de 33 mois. Nous voulons aussi promouvoir l’égalité des droits dans la vieillesse : ceux qui ont 35 ans de cotisations recevront un supplément à leur pension. De nombreuses personnes, notamment à l’Est, en bénéficieront.

Une cohésion sociale accrue

Nous n’avons pas besoin de division, mais de plus de cohésion en Europe : les défis de l’Europe sont autant à l´intérieur qu`à l´extérieur. La concentration de l’extrême droite est un danger pour l’Europe, pour l’Allemagne, pour la Saxe-Anhalt. Nous devons prendre position et le dire clairement : nous ne voulons pas de division, mais plus de cohésion.

Un environnement de qualité

Nous n’avons qu’une seule Terre. Préservons-la. Je suis conscient de l’importance de la nature pour la santé et la coexistence sociale. Lorsque j’ai rédigé ma thèse de doctorat sur la pollution aux métaux lourds des jardins familiaux de Halle dans les années 1990, j’ai pris conscience de l’importance de la nature pour la santé et la coexistence sociale.

Depuis, on me connaît comme un jardinier chevronné et j’apprécie d’échanger mes points de vue avec d’autres jardiniers passionnés lors de mes visites dans les parcelles de jardins. Mon objectif est que nous puissions transmettre un monde sain à la prochaine génération. C’est ce à quoi je m’engage.

 

 


Suivez-moi sur les réseaux sociaux: Twitter | Instagram | Facebook